« Lèvera t-on jamais le voile, un jour, sur ce grand mystère qu’est la naissance d’un être, corps plongeant dans un champ de conscience si vaste, comme poussé par un souffle sacré lui enjoignant de contribuer à venir incarner une énergie nouvelle sur la Terre ? »

Cathy MALAUSSENA

En cette soirée de Solstice d’été, j’ai la grande joie de vous présenter Graine de l’Être, mon tout nouveau site, fruit d’une lente maturation permise par des semaines de confinement forcé au cours desquelles, passé le stade de la sidération, j’ai eu à coeur d’aller plonger un peu plus loin dans les profondeurs de mon être, m’attachant à écouter le moindre signe subtil envoyé par la vie, malgré l’inaction. Je me propose, si vous avez l’élan de me lire, de vous dévoiler dans cet article, la genèse de ce nouveau projet qui, inconsciemment, a pris une tournure particulièrement symbolique à mes yeux.

Le 15 mars 2020, un confinement généralisé est décidé en France, pour une durée alors indéterminée, et tout à coup, le monde s’arrête brutalement de tourner en raison d’une « menace » invisible dont on ne sait pas très bien évaluer la dangerosité. Comme la plupart d’entre vous, je vis cet événement dans la sidération, voire la colère et dans l’incompréhension totale de ce qui est en train de se passer.

Passés les quelques premiers jours au cours desquels une nouvelle vie s’organise de façon inattendue, avec ce sentiment d’être entravée dans mon désir de développer ce que j’avais mis tant de temps à construire avec La Boîte à l’Être, je décide de lâcher enfin prise et de faire confiance en ce que la vie allait me proposer.

Le 21 mars 2020, je fais un drôle de rêve dans lequel j’entends les paroles d’une chanson datant au moins d’il y a quarante ans : 

Belle dans la nuit claire des voiles

oublie le gouvernail,

Va où le vent te mène,

va où le vent te mène,

Va où le vent te mène, va

Danse la, la vie qui t’aime

au rythme du monde qui va

Oublie les mots qui t’enchaînent

Va où le vent te mène, va

Mes rêves me guident depuis bien longtemps. Celui-ci est juste venu me conforter dans l’idée qu’il me fallait baisser les armes, faire confiance et surtout me laisser guider par ce qu’allait me proposer la vie… Cette période correspondait aussi à la fin d’un cycle de sept ans au cours desquels il m’avait été offert d’expérimenter de tumultueuses traversées. J’ai donc décidé d’arrêter totalement mon activité, de donner mon préavis pour la location de mon cabinet d’Avignon, de profiter de cette pause pour m’offrir des espaces de créativité et plonger au coeur de mon intériorité. 

Il en est ressorti une envie d’authenticité en incarnant ce que je suis profondément : un être épris de liberté, d’amour et connecté depuis toujours sans le chercher, à des énergies oeuvrant dans l’invisible dont je n’assumais pas complètement jusque là d’en lever le voile au grand jour. Il m’aura fallu ces semaines entières de relation avec moi-même pour oser affirmer cette part de moi en latence depuis longtemps, et l’offrir enfin au monde. Je parle de cette part sacrée du vivant à laquelle je suis connectée et qui attendait d’avoir un espace pour se déployer.

C’est aujourd’hui chose faite en proposant dans mon activité d’accompagnement, d’explorer symboliquement vos traversées, à l’aide d’un outil que j’affectionne particulièrement :

le Tarot de Marseille.

Le choix du 21 juin 2020 pour lancer mon nouveau site ne doit rien au hasard. J’ai volontairement choisi le moment du solstice d’été, jour le plus long de l’année marquant la fin d’un cycle et le début d’un nouveau, portail céleste avant la descente dans les mondes souterrains. C’est aussi une période marquant le début du cycle des moissons, où la Nature est à son zénith. Il se raconte même que dans les temps plus anciens, les sourciers en profitaient pour couper la branche d’arbre avec laquelle ils confectionnaient leur baguette : magie de l’univers ! Pour la passionnée de symbolisme que je suis, quelle magnifique corrélation… 

J’ai néanmoins eu la curiosité, juste avant d’écrire cet article, d’aller regarder la correspondance, entre les deux dates qui ont marqué pour moi cette période, et les Arcanes du Tarot de Marseille.

Je vous livre ici ce que cette exploration m’a révélé :

Le 21 Mars 2020, nuit de mon rêve m’invitant à lâcher prise, correspond à l’Arcane 10, la Roue de Fortune et marque la fin d’un cycle, l’attente de la remise en mouvement, l’invitation à s’en remettre à plus grand que soi, à faire confiance en la vie. Exactement ce que j’ai ressenti inconsciemment en m’éveillant le matin… 

Le 21 Juin 2020, jour du lancement de ma nouvelle activité, correspond quant à lui à l’Arcane 13, la Non-nommée, arcane de la transformation, la renaissance, la construction, et évoque bien évidemment la fertilisation de la Terre pour faire émerger une énergie nouvelle… Il n’y a pas de hasard paraît-il… Et c’est mue par ce besoin de renouveau, qu’il m’a été donné de transformer mon activité avec la joie de développer, partager, semer, déployer, connecter chacun(e) à sa part sacrée, en accompagnant les traversées. Du coup, j’ai même décidé de récupérer mon cabinet, avec l’idée de le transformer lui aussi… 

Aujourd’hui, j’ai la sensation d’approcher un alignement avec ce que je suis profondément et je ressens l’envie de rayonner mon être, quoiqu’il se passe, quoiqu’il m’arrive…

Comme le dit si bien Vincent Houba, fabuleux explorateur de nos Architectures Invisibles, j’ai acquis la conviction profonde que :

« Quand tout s’effondre, JE demeure. »

C’est donc avec une joie immense que je vous invite aujourd’hui, à travers la découverte de ce nouveau site, au plus lumineux des voyages : celui de l’exploration de votre âme, votre « graine » de l’être… 

PS : Pour ne rien vous cacher, la date du 15 mars 2020, jour du confinement, correspond également, par le plus grand des « hasards », à l’Arcane 13, la Non-nommée… Se pourrait-il que dans l’invisible, une énergie oeuvre à l’émergence d’un monde nouveau ?

Certains mystères restent à jamais impénétrables…


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.